Rechercher

Mocha ou Moka ? Quelles différences entre les différentes orthographes ?

Mis à jour : 12 avr. 2020

L'on tombe parfois indifféremment sur l'une ou l'autre forme, sans se poser plus de question, mais leur signification est en fait bien plus complexe qu'il n'y paraît. Pour faire la lumière sur l'origine de l'appellation, remontons dans l'histoire...



Al-Makha, un port sur la côte Ouest du Yémen


« L'air marin brûlera mes poumons, les climats perdus me tanneront. »
- Une saison en enfer

C'est ce qu'Arthur Rimbaud dira de la corne de l'Afrique. Son aventure en tant que marchand de café fera l'objet d'un autre article, mais c'est ce pays, et plus particulièrement cette ville, qui constitue le nerf de notre question.

En effet, c'est sous ce climat rude, entre le désert et la mer, que se trouve le port d'Al-Makha. Il eut son heure de gloire dès le 17ème siècle et la découverte du café par les civilisations occidentales, puis resta jusqu'au 19ème siècle le port le plus important pour le commerce de l'arabica, avant de se faire éclipser par Aden.

Entre 1752 et 1756, Le missionaire Ramadeus Putky observe, dans la baie d'Al-Makha plusieurs navires commerçant de différentes nationalités : "trois français, quatre anglais, deux hollandais, et un portugais." Cela semble sans importance, mais de la diversité linguistique des commerçants pourrait venir la confusion autour de l'appellation.

Mocha ou Moka ?

En effet, il suffit d'étudier le nom de ce port dans différentes langues pour avoir un aperçu du problème : Al-Makha, en arabe ( pouvant aussi s'orthographier Al-Mukha), porte invariablement le nom de Mocha en anglais.

En Français, l'orthographe la plus admise semble être Moka, mais l'on mentionne aussi Mocha et Mokka.

L'hollandais et l'allemand utilise Mokka, l'italien Mokha, l'espagnole Moca...


Ainsi, dans notre époque qui cherche à standardiser, il nous est difficile de trouver une solution à l'appellation de cette ville, troublée par la myriades de langues qui y ont commercé, et dont découle celui du café qu'elle négociait.


Mais en plus de la ville, le terme mocha/moka/mokka peut se retrouver pour nommer différentes autres choses. Tour d'horizon :


Le Caffè Mocha :


C'est la recettte de café que l'on retrouve dans tous les cafés actuels, une base d'espresso, du lait chaud et du chocolat. Les variantes incluent de la chantilly pour les plus gourmands et la possibilité de le servir glacé pour l'été. La recette reste constante de part le monde, même si le dosage et les genres d'ingrédients peuvent différer.

Le nom anglais, le plus admis internationalement, est bien Caffè Mocha. Et c'est celui que nous appliquons ici à La madeleine de Marcel.

Cependant, la traduction s'avère encore une fois éclectique, et la même recette en français et italiens peut porter le nom de Mocaccino, Mochaccino, ou encore Mokaccino... Dans lesquels on retrouve les différentes orthographes que l'on put donner à notre port sur sa côte désertique...


La variété de caféier, le café Moka :


Encore une fois nommé d'après la ville yéménite, c'est le café source et originel du genre arabica. Celui-ci, n'a connu aucun croisement, aucun mélange, c'est la variété de caféier qui poussa naturellement sur les hauteur d'Ethiopie.

Aux saveurs nobles et sauvages à la fois, il a aussi donner son nom à la cuillère à moka, petite cuillère pour petite tasse à café.


Finalement, on trouve aussi une pâtisserie parisienne qui porte ce nom, un entremet de génoise parfumé à ce café.




Le Moka Pot :


Nommé encore une fois d'après la ville portuaire yéménite, la cafetière Moka, ou Moka pot, est une cafetière italienne dont le principe est de préparer le café en utilisant de la vapeur d'eau sous pression. Inventé par Alfonso Bialetti en 1933, sous le nom de Moka Express, la célèbre cafetière à huit facettes permit de démocratiser l'expresso, de l'introduire dans la majorité des maisons et foyers.

Son fonctionnement est simple, l'eau placée dans le compartiment inférieur est portée à ébullition, la pression augmente et l'eau atteint le filtre et le café introduit au dessus. Le café infusé continue son ascension jusqu'au compartiment supérieur où il est ainsi récolté.

Avec sa technologie innovante et son style Art-Déco, elle poursuivit son chemin jusque dans les musées d'art et de science.




Nous espérons vous avoir fait voyager et instruit sur ce que vous devriez trouver sous cette appellation là. La prochaine fois que vous verrez une de ces orthographes en France ou à l'étranger, vous saurez de quoi on parle.

En attendant, si vous désirez allier le voyage gustatif au voyage intellectuel, nous vous invitons à La madeleine de Marcel pour y découvrir notre Café Ethiopie Djimmah, un moka "pur et baroque" selon son torréfacteur, ou bien un mocha, plein de lait et bien chaud.

Et si l'excentricité vous prend, vous pourriez même déguster un mocha, fait à partir d'un espresso moka...



Notre localisation : Cours des Granges, 13420 Gemenos




Références :

J.H. Arrowsmith-Brown, translator and editor, Prutky's Travels to Ethiopia and Other Countries (London: Hakluyt Society, 1991), pp.363f

https://www.lafabriqueducafe.fr/culture-cafe/lexique/variete/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_vari%C3%A9t%C3%A9s_de_caf%C3%A9ier

https://www.meilleurduchef.com/fr/recette/moka.html

"Yemen coffee, pearls upon trees". Yemen Times. Archived from the original on July 26, 2011. Retrieved 4 August 2011.

C. G. Brouwer, Al-Mukha : Profile of a Yemeni Seaport as Sketched by Servants of the Dutch East India Company (VOC) 1614-1640, Amsterdam, Al, D'Fluyte Rarob, 1997


177 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout